Le vent des alizés

L’île de la Martinique, est située entre 14°23’ et 14°53’ de latitude Nord, et entre 60°50’ et
61°15’ de longitude Ouest.Les conditions climatiques sont directement commandées par les positions
respectives de l’anticyclone des Açores, qui dirige l’alizé d’Est à Nord-Est.

Vent des alizés

Les alizés sont les vents réguliers qui soufflent en Martinique à une vitesse de 20 à 30 kilomètres / heure, toute l’année.
Christophe Colomb constatèrent que les alizés soufflent en toute saison près de l’équateur.

Découverts au XVe siècle par les navigateurs portugais, les alizés sont des vents réguliers (20 à 30 km/h) des régions intertropicales qui soufflent toute l’année des deux côtés de l’équateur. En changeant d’orientation et d’hémisphère, ils soufflent du nord-est vers le sud-ouest dans l’hémisphère nord et du sud-est vers le nord-ouest dans l’hémisphère sud.
En d’autres termes, les alizés sont liés à un mouvement de l’air des hautes pressions subtropicales vers les basses pressions équatoriales.

Caractéristiques des alizés :
C’est le physicien britannique George Hadley (1685-1768) qui, en 1735, a pu expliquer le phénomène des alizés. Ainsi les alizés résultent de la circulation générale de l’atmosphère entre l’équateur thermique et les régions subtropicales. En effet, le fort réchauffement solaire au niveau de l’équateur thermique permet une convection des transferts de chaleur se produisant entre une surface et un fluide en mouvement avec des températures différentes.

Celle-ci est accompagnée d’une zone de basse pression permanente vers laquelle se déplacent des masses d’air en provenance des anticyclones subtropicaux situés au nord et au sud. C’est ce courant d’air venant des tropiques et se dirigeant vers l’équateur qui est appelé alizé ou vent alizé.

Explicitement, l’air échauffé dans les régions équatoriales s’élevait dans des mouvements convectifs et se dirigeait en altitude vers les régions polaires. Devenu froid et lourd, il redescendait au niveau du pôle et reprenait alors en surface le chemin de l’équateur où il recommençait un nouveau cycle.

Les types d’alizés :
Il existe deux types d’alizés : il s’agit des alizés continentaux et des alizés océaniques.
Les alizés continentaux qui traversent les terres émergées et arides. Lorsque ces vents soufflent au-dessus de régions désertiques ou semi-désertiques, ils entretiennent l’aridité de ces régions.

L’harmattan en est un exemple. Il contourne la dépression thermique de surface du Sahara en été, et en toute saison assèche les abords de l’ouest de l’Afrique.
Les alizés océaniques qui soufflent au-dessus de surfaces deau à température élevée. Ils recueillent l’eau qui s’évapore de la surface de la mer. En moyenne, la vitesse des alizés océaniques est de  20 km/h.

Les alizés sont donc concernés par deux zones sur la terre qui sont elles-mêmes séparées par une troisième appelée zone des calmes équatoriaux. Cette dernière est centrée non pas sur l’équateur géographique classique mais sur l’équateur thermique située légèrement au dessus de l’équateur géographique.